Au croisement de 3 rivières

Dans les années 1300, l’Asie du Sud-Est est partagé en plusieurs royaumes dont celui de Sukhothai et de Lan Na. Autrefois particulièrement puissant, Sukhothai se retrouva en difficulté à partir des années 1340 face aux incessantes invasions mongoles.

 

Force de ce constat, le prince U Thong s’empressa de chercher un terrain plus au Sud pour ériger son royaume et sa nouvelle capitale. Si, face aux risques de guerre, une ville édifiée sur les plaines aurait été particulièrement indiquée, les sages du prince lui conseillèrent d’implanter cette cité à l’endroit où l’eau s’écoulerait en spirale.

 

Traversé par trois rivières - Mae Nam Lopburi, Pasak et Chao Phraya –, un ancien site khmer retint toute l’attention du roi en devenir. Ayutthaya vit ainsi le jour.

AYUTTHAYA

De La naissance d'Un royaume a sa chute

Publié le 06/08/2017 - Thailande

Après avoir détrôné Sukhothai en 1351, Ayutthaya s’érigea au rang de capitale du royaume de Siam pendant plus de quatre siècles. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, cette cité dispose d’un patrimoine architectural stupéfiant et regorge de vestiges bouddhistes d’une dimension surprenante, attirant ainsi inlassablement le visiteur intrigué par l’histoire et la splendeur passée d’une ville mise à sac.

 

Very Local Trip vous livre ainsi les points historiques clés d’Ayutthaya, de sa grandeur à son déclin.

Une cité florissante

Le prince U Thong prit ainsi le nom de Ramathibodi Ier et régna sur le royaume d’Ayutthaya à partir de 1351. S’employant à garantir l’indépendance de cette cité, il fit ériger des murailles pour la protéger des empires voisins et entreprit de renforcer son pouvoir.

 

A sa mort en 1369, ses successeurs suivirent le même chemin : Borommaracha Ier conquit de nouveaux territoires pour étendre le royaume tandis que Ramesuan s’efforça d’éloigner toute menace birmane et de conquérir Chiang Mai,  capitale du royaume de Lan Na, correspondant aujourd’hui au nord de la Thaïlande.  

En 1431, le souverain Borommaracha II entreprit d’attaquer le royaume d’Angkor et d’en ressortir victorieux – confirmant ainsi le pouvoir d’une ville qui dominait alors une large partie du sud-est asiatique.

 

En 1438, Ayutthaya finit de conquérir et d’absorber l’ancienne capitale de Sukhothai.

Des ennemis déterminés

Une telle conquête du territoire attira bien sûr de puissants et déterminés ennemis. Le royaume de Lan Na, les Birmans et les Khmers du Cambodge se montrèrent particulièrement belliqueux et attaquèrent conjointement la ville à de nombreuses reprises dans les  années 1500. Avec l’aide du royaume de Lan Na, les Birmans finirent par envahir Ayutthaya en 1569, à piller la ville et à offrir aux khmers un royaume affaibli qu’ils envahiront à six reprises au cours des 20 années suivantes. En 1590, c’est donc à la tête d’une ville en pleine décadence que le roi Naresuan le Grand débute son rôle de souverain.

Au cours de la bataille de Nong Sarai de 1593, sa victoire contre l’héritier du trône de Birmanie offrit un souffle nouveau à Ayutthaya qui regagna contre toute attente son indépendance.

 

Et sa splendeur : la ville redevint en l’espace de quelques années la cité prospère et puissance qu’elle était autrefois et s’offrit une place sur la scène commerciale internationale. Contrairement à ses voisins asiatiques, les échanges avec le monde occidental se cantonnèrent à des aspects diplomatiques et commerciaux, empêchant ainsi la colonisation du royaume d’Ayutthaya.

L’évincement des occidentaux

En 1678, Constantine Phaulkon débarqua au royaume d’Ayutthaya avec la compagnie des Indes. Son habile jeu de pouvoir lui permit d’obtenir les faveurs du roi en place, le roi Narai (1656-1688), et à influencer sa politique, l’amenant ainsi à favoriser les Français et à leur obtenir de nombreux avantages commerciaux.

 

Le mécontentement de la population face à ce favoritisme et l’importance des avantages accordés aux français aboutit à une importante révolte, mené par Phetracha à la mort du roi Narai en 1688. Constantine Phaulkon est alors exécuté et Phetracha s’accorde une place sur le trône. Les années suivantes furent ainsi marquées par un combat incessant contre la présence des Européens sur le sol du royaume ainsi que contre le christianisme qui avait alors acquis une large influence.

La chute d'un royaume

L’année 1767 conclut la fin du royaume d’Ayutthaya. Les Birmans renouvelèrent leur assaut et furent couronnés de succès. Ils mirent à sac la ville, détruisant  les habitations, palais royaux et temples, mettant fin à la splendeur d’une ville qui régna pendant plus de 4 siècles sur la majeur partie de l’Asie du Sud-Est.  

A partir de 1851, sous le règne du roi Rama IV, la ville d’Ayutthaya entreprit une restauration de ses bâtiments et de ses temples, avant d’être fièrement classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1991.

SI l'histoire du royaume d'Ayutthaya vous intéresse, vous intrigue et qu'en visiter ses vestiges est l'une des étapes clés de votre séjour, n'hésitez pas à nous contacter : nos experts francophones vous aiguilleront avec plaisir à travers la ville. 

NOUS CONTACTER

Pour toute question concernant nos expériences ou tarifs : contact@verylocaltrip.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon

DECOUVRIR NOS DESTINATIONS

ILS PARLENT DE NOUS

NOTRE CONCEPT

Inscrivez-vous à la newsletter de Very Local Trip

© 2020 VERY LOCAL TRIP PTE. LTD. 

  • images
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon
  • 4a2c607e0963e658bcd68851ddf0661e_drapeau-anglais-clipart-clipartfest-clipart-drapeau-anglais_1920-10